Ce corps si parfait, comme un objet décoratif, posé là dans un salon.

Je te contemple, je te juge, tu es trop, tu n'es pas assez, tu es insupportable, tu mérites ma cruauté.

Toi, mon corps, m'appartiens-tu toujours ? Qu'en est-il de ce lien fragile avec mon esprit. A partir de quel moment j'ai voulu être quelqu'un d'autre et m'engouffrer dans une nouvelle enveloppe jugée plus acceptable et censée m'apporter plus de confort ?

Pourquoi je ne t'aime pas, pourquoi je n'arrive à t'aimer tel que tu es ?

Pourquoi les bien-pensants me suggèrent constamment de prendre ou perdre du poids (pour "mon bien".)

Pour plaire à qui ? A qui je dois me comparer pour vous faire plaisir ?

Le corps ne serait-il pas la plus belle illusion de notre siècle ?

"Chuuuut ! Sois belle ! Et tais toi !"

Modèle : Anne Lise